Centre Limousin de Zoothérapie

Ottus Ranch > Zoothérapie > Centre Limousin de Zoothérapie

Le Centre Limousin de Zoothérapie (CLZ) vous accueille sur le domaine du Ottus Ranch.

Des personnes en situation de handicap mental ou présentant des troubles du spectre de l’autisme (TSA) peuvent bénéficier grâce au CLZ de séances de médiation animale. Les séances se déroulent avec l’accompagnement d’Orianne, formée à la médiation animale par l’Institut Français de Zoothérapie. Les séances peuvent se dérouler au ranch avec chevaux et chiens, ou en institution avec les chiens.

Zoothérapie

« La zoothérapie (de zoo= animal et thérapeia =cure, soin), également appelée médiation animale, est un soin alternatif non médicamenteux qui accompagne un traitement médicalisé suivi par un médecin.  Il s’agit donc d’une médiation qui se pratique, en individuel ou en petit groupe, à l’aide d’un animal familier, consciencieusement sélectionné et éduqué, sous la responsabilité d’un professionnel, appelé le zoothérapeute, qui vise à éveiller des réactions afin de maintenir ou d’améliorer le potentiel cognitif, physique, psychosocial ou affectif d’un bénéficiaire » [F. BEIGER, L’enfant et la médiation animale, Dunod, Paris, 2016].

Vous souhaitez en savoir plus sur la zoothérapie au CLZ ?

Toute personne qui présente des difficultés dans un ou plusieurs des domaines suivants :

  • Autonomie (p.ex. responsabilisation)
  • Affectif (p.ex. plaisir, estime de soi, gestion des émotions)
  • Socialisation (p.ex. relations interpersonnelles et comportement (in)adéquats)
  • Aspects psychomoteurs (p.ex. coordination visio-motrice et régulation tonique, coordination motrice globale, schéma corporel, latéralité, organisation spatiale et temporelle, les praxies)
  • Communication (p.ex. expression et compréhension verbale ou non verbale)
  • Cognitif (p.ex. attention et concentration, mémoire, sensoriel, phasie, fonctions exécutives)

Au Centre Limousin de Zoothérapie (CLZ), mon équipe et moi travaillons plus particulièrement avec les enfants et jeunes âgés entre 6 et 25 ans qui présentent des troubles du spectre autistique.

L’environnement particulier créé par la relation avec l’animal médiateur, permet à des personnes présentant des troubles de développement, de se trouver dans une situation favorable pour développer des compétences dont la potentialité ne peut être exploitée dans un environnement « classique ».

Le zoothérapeute, avec le concours de l’animal médiateur, visera à mettre le bénéficiaire dans une situation où elle pourra améliorer ses compétences psychiques, cognitives, physiques, psychosociales, émotionnelles ou encore communicatives.

Ainsi, dans le cadre d’un programme de zoothérapie, des objectifs d’apprentissage sont établis en lien avec les difficultés et ressources du bénéficiaire lors d’une rencontre avec les professionnels, idéalement les parents et le bénéficiaire lui-même. Au CLZ, chaque bénéficiaire possède donc un programme de zoothérapie individualisé. Le programme débute par trois séances d’observation.

Tout débute par des séances d’observation qui permettent d’effectuer une première évaluation des difficultés rencontrées ainsi que des ressources du bénéficiaire. Cela sera également l’occasion d’observer les types d’activités appréciées par ce dernier et auprès de quels animaux il se sent le plus à l’aise.

Afin de fixer les objectifs d’apprentissage du programme de zoothérapie, une rencontre réunissant le bénéficiaire, les professionnels et/ou les parents est organisée après les 3 premières séances d’observation. Les observations effectuées au quotidien par les professionnels et/ou les parents, ainsi que les observations effectuées lors des séances d’observation, notamment concernant la relation et les interactions entre la personne et les animaux, permettent de fixer ensemble les objectifs d’apprentissage.

Les objectifs d’apprentissage seront utilisés par le zoothérapeute pour la construction des séances de zoothérapies. L’animal a un rôle de renforçateur pour les apprentissages tout au long de la séance. Ces séances hebdomadaires suivent deux axes majeurs pour leur déroulement : des activités en lien direct avec l’animal, ainsi que des activités dans un espace aménagé.

Les activités en lien direct avec l’animal se déroulent à l’intérieur ou à l’extérieur, en fonction du type d’activités et des conditions météorologiques. Il peut s’agir, par exemple, de :

  • préparer le matériel de l’animal,
  • aller chercher l’animal dans son lieu de vie, le brosser,
  • suivre un parcours type « agility », effectuer une balade avec l’animal en suivant des indications précises, jouer avec une balle,
  • ramener l’animal dans son lieu de vie, ranger le matériel utilisé.

Les activités qui prennent place dans l’espace aménagé ont pour but d’amener le bénéficiaire en situation d’apprentissage grâce à du matériel pédagogique (p.ex. jeux cognitifs, jeux psychomoteurs). Pour conserver un environnement propice à l’apprentissage, l’animal médiateur sera présent, soit physiquement dans la pièce, soit au travers de son image apposée sur le matériel utilisé, par exemple sur un puzzle.

Les séances de zoothérapies suivent un canevas souple, qui offre la possibilité de s’adapter au bénéficiaire afin qu’il conserve du plaisir dans les activités entreprises, faute de quoi les apprentissages ne seraient pas fructueux. Il est également important que les séances de zoothérapie se déroulent hebdomadairement afin de pouvoir garantir un suivi et assurer une progression. Ce rythme doit être respecté pour le maintien de la relation créée entre le bénéficiaire et l’animal.

Des rencontres de bilan, réunissant le bénéficiaire, le zoothérapeute, les professionnels et/ou les parents, ont lieu toutes les 10 semaines. Lors de cette rencontre, le zoothérapeute présente une synthèse des observations effectuées par l’intermédiaire de ses grilles d’évaluation et de la progression des compétences en apprentissage mesurée par une échelle d’évaluation.

Les programmes de zoothérapie sont établis sur une période d’un an renouvelable.

Les séances peuvent se dérouler soit au Centre Limousin de Zoothérapie (avec chien et/ou cheval), soit dans un établissement avec l’un des chiens de l’équipe.

Qui est la zoothérapeute ?

Orianne a été formée auprès de l’Institut Français de Zoothérapie à VELANNE (38), premier institut de formation à cette technique en France. Elle est également membre du syndicat français des zoothérapeutes. Educatrice spécialisée diplômée, elle compte plusieurs années de pratique avec diverses populations en situation de handicap mental TSA ou non.

Elle a des connaissances approfondies dans le domaine des troubles du spectre de l’autisme (formation auprès de Théo Peters, philosophie TEACCH, programme A.B.A), ainsi que de la communication améliorée et alternative (utilisation du système P.E.C.S. et des gestes issus de la Langue des Signes Française).

Elle interviendra avec un(e) de ses collègues

Tous ont suivi un entraînement pour devenir animal médiateur et sont régulièrement entraînés pour conserver leurs aptitudes. Ils sont bien entendu à jour de leurs obligations sanitaires.

Tarifs

Compte tenu de la variabilité des situations rencontrées, les modalités d’intervention sont adaptées à chacune d’entre-elles, ainsi pour obtenir un devis détaillé, vous pouvez contacter le CLZ => info@centre-limousin-zootherapie.fr